Final Fantasy Garden

Rêves tourmentés - le nano-virus

Aller en bas

Rêves tourmentés - le nano-virus

Message  Tidus le Sam 20 Fév - 22:32

L'inconscient de Tidus...
Un monde à part, constitué d'une infinité de pensées, profondes et moins profondes, formant une sorte d'océan gigantesque aux horizons lumineux.
Cela, c'était il y a longtemps. Durant les dernières années, l'océan s'était retrouvé investi par d'horribles créatures cauchemardesques, représentations parfaites de ses pensées les plus noires, les plus terribles.
La lumière de l'horizon s'était changée en orage grondant, empli d'éclairs rouges sang.

Cette fois par contre, une lumière, faible mais présente, illuminait l'horizon, entre deux nuages d'orage. Tidus ne savait pas ce que c'était. Il ne comprenait pas ce que représentait cette lumière, mais il s'y accrocha comme un enfant à sa mère.
Peu à peu, il émergea des brumes de l'inconscience, et respira un air tiède, chaud et légèrement humide. Il n'y avait aucun bruit autour de lui, hormis la respiration ténue d'une personne à l'autre bout de la pièce.
Tidus ouvrit ses paupières. Il était toujours aveugle, cela n'avait pas changé.
Qu'est-ce qui avait changé alors ? Le jeune blond eut beau réfléchir, il n'arriva pas à comprendre quoi.
Et puis, d'un seul coup, cela lui revint.

- Yuna !

Le cri résonna dans toute la pièce, et dans le couloir adjacent. La personne près de lui sursauta. Tidus n'arrivait pas à savoir qui c'était, sa perception était brouillée.
Soudain, un spasme lui déchira l'estomac.
Il se pencha en dehors du lit où il était allongé et vomit, se forçant à régurgiter tout ce liquide répugnant qui lui remontait d'il ne savait où.
S'il avait pu voir, il aurait compris qu'il vomissait le nano-fluide, désormais inerte dans son corps. Son organisme avait lutté contre le fluide dangereux et l'avait vaincu, après dix heures d'un coma profond.
Tidus vomit une fois de plus, et un pâle sourire apparut sur son visage blanc comme un linge. Il se sentait mieux qu'il ne l'avait jamais été depuis quatre ans.

Après quelques minutes, sa perception s'éclaircit et il ressentit la présence de Yuna à ses côtés. Désormais, ce n'était plus de la haine, de la colère, ou du ressentiment qu'il sentait monter en lui. Seulement une vague appréhension, de la tristesse, et une immense boule de peine.
La tête du jeune blond s'effondra sur son oreiller. Il se sentait épuisé, vidé de toute énergie. Pourtant, il trouva la force de bouger la main.
Il tâtonna et trouva celle de Yuna, qu'il serra fort entre ses doigts. Trois mots s'échappèrent de ses lèvres, trois mots pleins de vérité, qu'il était allé chercher loin dans son esprit, dans les tréfonds de son âme, les coins éloignés où le vrai Tidus était encore là, terriblement affaibli, mais toujours vivant.

- Je suis désolé...

Il respira une grande bouffée d'air, se forçant à parler, et désigna l'endroit où il avait vomi.

- Le fluide... brûle-le. Il est dangereux.

Et une fois qu'il eut récité ces mots, il se détendit et s'endormit, avec pour la première fois depuis longtemps, une impression de paix sur le coeur.
Il avait retrouvé Yuna, c'était tout ce qu'il voulait...
avatar
Tidus
SeeD niveau 2

Messages : 43
Date d'inscription : 19/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves tourmentés - le nano-virus

Message  Yuna le Sam 20 Fév - 23:06

Alors là, elle aurait tout vu…

~ Je suis sortie prendre ma pause, signé l’infirmière de la BGU… ~

Elle avait beau avoir cette stupide feuille de papier entre ses mains, elle ne cessait de l’approcher de son visage, la tenant fermement de ses deux mains. Relire encore et toujours… Belle écriture cela dit. Mais là n’était pas l’intérêt. Esquissant un sourire tordu par la haine et la stupéfaction, il ne lui manquait plus qu’une aura noire autour d’elle pour que le tableau soit complet. Resserrant ses doigts sur le bout de papier, elle en ragea.

~ Mais j’y crois paaaaaaaaaaaaaaaas! Depuis quand une infirmière prend une pause! ~

Au bord du désespoir, elle faillit se rendre face à un mur et se cogner le plus fort possible le crâne pour se réveiller de ce mauvais cauchemar. Soupirant et gardant son sang froid, elle posa le reste de chiffon qui fut autrefois un mot d’information. Passant une main dans ses cheveux, elle soupira profondément. Tant que Tidus ne se réveillait pas, elle ne pouvait rien faire. Approchant ses doigts de ses plaies bandées au niveau de son épaule, elle se laissa tomber sourdement sur la chaise.

~ Cela fait déjà dix heures… Et tout ce que je peux faire, c’est attendre… Raaah… ~

Eh oui, cela faisait un bout de temps qu’elle parcourait la BGU à la recherche d’une personne compétente. Hélas, rien à y faire. Après tout, si l’on voulait que quelque chose soit bien faite, autant le faire soi-même. Prenant appui sur la table, elle s’apprêta à se relever quand un cri fit éclater ses tympans, l’envoyant sur la chaise.

*Il est réveillé!*

Agrippant d’une main le bol d’eau tiède, et de l’autre un chiffon humide, elle se précipita au chevet du jeune homme, mais stoppa net en voyant le spectacle que lui offrait son patient… Encore cette substance noirâtre. Faisant le tour du lit pour se retrouver derrière lui, elle s’installa sur le lit et posa une main sur son épaule. Que pouvait-elle faire d’autre? Attendre, attendre… Toujours attendre. Dès qu’il eut fini de régurgiter le fluide, il s’effondra sur son oreiller et lui prit la main. Désolé n’est-ce pas.

~ Ce n’est rien, repose-toi. ~

Et maintenant, brûler un liquide? Dans une infirmerie? Cela sentait les embrouilles… Mais trop tard, il s’endormait déjà. Soupirant, elle sortit sa palette et la garda entre deux doigts.

~ Voyons… Mage noir. ~

L’emplacement de la vêtisphère se mit à luire, et peu à peu le même schéma s’activa. Ses vêtements se désintégraient, alors que de nouveaux prenaient place. Son bâton fit bientôt son apparition, mais d’une toute autre manière. L’air s’embrasa, dessinant une forme abstraite dans les airs. Dès que notre mage approcha la main, les flammes cédèrent leur place à un bâton autrefois nommé Nirvana.

~ … Boooooooooooon…. On essaye de ne pas se louper. ~

S’approchant de la matière morte, elle ferma les yeux et pointa son bâton vers l’aspect visqueux. L’arme se mit à luire faiblement d’une lumière rougeâtre.

~ Brasier + ~

Aussitôt dit, aussitôt fait. La matière disparut en un tas de cendres qui ne tardèrent pas à être balayées par les soins de la jeune fille. Soupirant de soulagement (elle qui croyait qu’elle finirait par brûler un patient), elle reprit ses vêtements normaux, posa une serviette humide sur le front de son ami et partit dans la salle d’à côté, pestant contre l’infirmière qui prenait apparemment tout son temps.
avatar
Yuna
SeeD niveau 2

Messages : 52
Date d'inscription : 07/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves tourmentés - le nano-virus

Message  Tidus le Sam 20 Fév - 23:28

Si Tidus fit un rêve lors de son sommeil, il ne s'en souvint pas.
Ce qui, en soi, était un exploit, car, en trois ans, chaque fois qu'il avait dormi, son sommeil fut hanté par d'horribles visions, des souvenirs du massacre de l'hôpital, ou de l'accident.
Mais cette fois, rien. Après deux heures d'une sieste bien méritée, si l'on peut dire, Tidus se réveilla et se sentit mieux qu'il ne l'avait jamais été.
Il s'étira plusieurs minutes, émettant par intervalles des gémissements de bien-être qui devaient parvenir jusque dans le couloir, puis ses muscles se relâchèrent, et il soupira.
Ses muscles ?
Mais oui ! Les uns après les autres, Tidus contracta les muscles de ses bras, ses épaules, son cou, son dos, sa poitrine, son ventre... mais pas les jambes.
Il ne ressentait plus rien dans le bas du corps. Cette sensation désagréable de ne pas avoir de jambes...

Tidus revint quatre ans en arrière. Cela faisait déjà plusieurs mois que l'accident avait eu lieu. Le Celsuis s'était crashé en terrain inconnu, les membres de l'équipe s'étaient séparés à la recherche de Yuna. Tidus avait marché longtemps, vers le sud, il s'en souvenait. Un bruit de moteur l'avait réveillé alors qu'il se reposait à l'ombre d'un arbre. Une sorte de moto, pilotée par un homme en noir.
L'homme l'avait violemment abordé. Ils s'étaient battu... Tidus avait perdu, et l'attaque de l'homme en noir l'avait envoyé contre l'arbre avec une force telle qu'il avait senti sa colonne craquer.
A son réveil, ses jambes étaient paralysées...

Oui, Tidus se souvenait de cette sensation. La ressentir de nouveau lui fit monter les larmes aux yeux. Il empoigna les barreaux du lit et se força à se lever, s'aidant de ses mains. Il tâta du bout des doigts la peau nue de ses mollets, de ses pieds. Elle était froide comme la glace.

* Non... pas encore... *

Avec un effort colossal, Tidus se pencha au bord du lit, poussant ses jambes avec lui pour se mettre en position assise. Dans le même temps, il cherchait la présence de Yuna. Heureusement, elle n'était plus dans la pièce.
Un grognement faible s'éleva alors que Tidus s'obligeait à se mettre debout. Il se tenait par les deux mains au bord du lit, et cherchait à prendre appui sur des pieds insensibles.
Une faiblesse dans ses bras le fit lâcher prise. Il s'effondra au sol, ressentant durement le contact du carrelage de pierre et, au passage, une barre en aluminium du lit le cogna à l'arcade sourcilière.
Un liquide chaud à l'odeur métallique coula de son visage. Tidus grogna de nouveau.

- Ca ne va pas... recommencer !

Sa main droite s'accrocha au montant du lit. Il tira de toutes ses forces pour se hisser de nouveau, mais il était affaibli par le coma qui lui avait permis d'éjecter le fluide toxique. Son bras le trahit de nouveau, et il s'effondra mollement par terre, vaincu.
avatar
Tidus
SeeD niveau 2

Messages : 43
Date d'inscription : 19/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves tourmentés - le nano-virus

Message  Yuna le Dim 21 Fév - 0:04

Cela faisait déjà un bon moment que Yuna s’occupait comme elle le pouvait… Cela faisait presque une heure… S’amusant à jongler avec trois boules de papier, toujours assise sur la chaise, elle sentit l’impatience lui monter à la tête. Depuis quand une infirmière prenait des pauses pareilles dîtes-moi?

~ Pourrait il y en avoir un qui meurt qu’elle ne serait pas là… Tch. ~

Continuant de pester l’incapacité de dame infirmerie, elle posa ses balles et jeta un coup d’œil dans la chambre de son patient. Il dormait paisiblement. Rassurée, elle changea de nouveau le chiffon, le trompa dans l’eau devenue froide, réajusta la couverture et s’en alla de nouveau dans l’autre pièce.

*Qu’est-ce que je fais moi maintenant…*

Sortir tiens? Non, hors de question. Tant qu’il n’était pas réveillé, mieux valait qu’elle reste ici, au cas où. Exaspérée, elle s’adossa contre le dos de la chaise, se balança deux trois fois, pesta de nouveau, et posa délicatement sa tête contre le bureau. Tant qu’à faire, autant dormir à son tour. Et d’ailleurs, elle ne tarda pas à tomber dans les bras de Morphée… Cette journée avait été plus qu’épuisante.

Tout ce dont elle se souvient avant son réveil? Absolument rien. Ou peut-être si, une image du blondinet qui sifflait à tue-tête, dans une ville inconnue. Une jeune fille à l’air sage était à ses côtés… Elle ressemblait à Yuna… Et si c’était elle? Ils riaient et sifflaient l’un après l’autre. Et puis, le brouillard, tout se dissipa, les cris d’enfants taquins, les mouettes au loin, les sifflements rassurants… Tout disparut en un éclat, et ce qui les remplaça fut…

~ AH! ~

Se réveillant brutalement, la jeune femme posa sa main contre sa tempe, légèrement étourdie.

*C’est quoi encore ce vacarme…*

Quelque chose venait, à priori, de tomber au sol. Se levant de sa chaise et titubant légèrement, au son de la voix de Tidus, elle fonça telle une fusée et arriva en à peine 2 secondes au chevet du jeune homme. Il était là, à terre, l’air abattu.

~ Mais qu’est-ce que tu fiches… ~

Soupirant, elle s’approcha de lui, reposa trois secondes sa tête contre son dos et, glissant ses bras sous les siens, le releva et l’obligea à se r’asseoir. Elle avait eu de la peine d’ailleurs, comme si les jambes du blondinet ne répondaient plus à l’appel des neurones. Le fixant étrangement, elle ne put s’empêcher de soupirer pour la énième fois.

~ Je me demande encore pourquoi j’aide une tête brûlée comme la tienne. ~

Tapotant légèrement la tête du jeune homme, la fille ramassa le chiffon, le posa sur la commode et prit le second qui séjournait là. Pourquoi elle l’aidait… Mine de rien, elle n’en savait rien. Après tout, ce garçon avait failli la réduire en charpie, puis avait tenté de la percer comme un gruyère et de la découper en morceau… Douces et tendres pensées me direz-vous. Passons.

~ Qu’est-ce qu’il te prend, à tomber de ton lit comme ça? ~

Rinçant abondamment son chiffon, elle le colla contre le front de son patient, un air attristé encré sur son visage. Non pas que cela lui dérangeait de s’occuper du blondinet (elle aimait faire cela de toute façon), mais beaucoup trop de choses lui échappaient encore.
avatar
Yuna
SeeD niveau 2

Messages : 52
Date d'inscription : 07/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves tourmentés - le nano-virus

Message  Tidus le Dim 21 Fév - 20:39

Il ne fallut pas longtemps pour que Yuna découvre le pauvre Tidus effondré par terre, un air complètement neutre sur son visage vieilli par les expériences atroces qu'il avait vécu.
La jeune femme l'aida à se recoucher et posa un linge mouillé sur son front, comme si cela allait avoir le moindre effet bénéfique contre le mal qui le rongeait...
Malgré cela, Tidus leva ses yeux aveugles vers Yuna, dont il sentait la présence avec plus de force encore qu'auparavant. Il la connaissait si bien, avait tant besoin de sa présence, qu'il pouvait la visualiser aussi bien que s'il avait eu des yeux.
Mieux même, car il lui semblait voir l'aura de la jeune femme, lumineux comme un soleil, éclairer son esprit embrumé.

Tidus garda le silence. Comment aurait-il pu expliquer de quelle manière il avait perdu l'usage de ses jambes sans rajouter un poids sur la conscience de la jeune amnésique ? Serrant ses poings sous les draps, il prit le cataplasme et le posa sur le meuble près de lui. Ce n'était pas d'un linge mouillé dont il avait besoin, mais bien d'un soigneur, possédant des compétences de magie blanche assez puissantes pour lui redonner l'usage de ses jambes.
Alors que cette idée lui venait à l'esprit, Tidus se souvint...

Le long voyage dans les plaines désertes. Il avait rampé, rampé durant des heures, des jours, des années à ce qui lui semblait. En réalité, il avait tenu cinq jours, éprouvant les limites de ses capacités physiques, se déplaçant à la seule force de ses bras. Il n'avait pas crié une seule fois, même quand ses mains, ensanglantées, dont la peau arrachée était noire de poussière et de sang séché, le brûlaient comme des tisons ardents. Il ne sentait plus ses jambes, traînées en arrière, mais il les voyait tailladées, déchiquetées. Il avait encore l'usage de la vue à l'époque, ce qui n'était plus le cas à présent...

Tidus toucha la peau couturée de cicatrices autour de ses jambes. Il s'enfonça doucement un ongle dans la chair, mais ne ressentit absolument rien.
Puis, comme si une mouche l'avait piqué sur le coup, il s'agita et lâcha :

- Il me faut un médecin !

Il ferma les paupières, humidifiant ses yeux horriblement secs, et s'agita de nouveau. Sa main vagabonda dans les airs et entra en contact avec le bras de Yuna. Il le serra doucement.

- S'il-te-plaît Yuna. Trouves-moi un médecin, quelqu'un... qui sera capable de me redonner l'usage de mes jambes. Ensuite, je partirai...

Il hésita, laissant la fin de sa phrase en suspens. ce qu'il allait dire lui en coûtait. Il ne pouvait pas croire qu'il pensait faire cela alors qu'il venait de retrouver la seule personne qui comptait à ses yeux.

- Je te le promets. Je disparaîtrai de ta vie, tu n'auras plus à me craindre, si tu me trouves un médecin !
avatar
Tidus
SeeD niveau 2

Messages : 43
Date d'inscription : 19/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves tourmentés - le nano-virus

Message  Yuna le Dim 21 Fév - 22:40

Une tête brûlée? Oui, il n’y avait rien d’autre à dire. Drôle de garçon. Souriant légèrement à cette pensée, elle chercha du regard le désinfectant de tout à l’heure. Apparemment, l’excité s’était pris de plein fouet la barre du lit en tombant au sol. Ces hommes de nos jours… Ça se prend plus de coups qu’autre chose.

*Absolument.*

Non sans ironie, elle attrapa au vol la bouteille de désinfectant et quelques bouts de cotons propres. Quand elle se retourna vers Tidus, ce dernier ne possédait plus le linge sur le front. Franchement… Etrange petit. Soupirant encore et toujours, elle aspergea la minuscule boule d’ouate avec le liquide et commença à nettoyer la plaie.

~ Arrête de bouger tu veux? ~

Impressionnant! Pourtant, la jeune femme ne se souvenait pas que le désinfectant était aussi atroce que ça pour se mettre à s’agiter comme un nouveau-né. Et voilà qu’il clamait à l’aide pour un médecin… Trois secondes.

~ Quoi? ~

Le jeune homme lui serra doucement le bras, provoquant encore plus de confusion dans l’esprit de Yuna. Attendez attendez… Comment cela, ses jambes ne fonctionnaient plus? Et comment s’était-il acharné sur elle tantôt? Ou alors, cela n’était autre que la substance visqueuse.

~ Hey hey, calme un p… ~

Grand choc, la jeune fille le regarda ahurie, les yeux écarquillés. D’accord, il souhaitait la présence d’un médecin pour ses jambes, cela était plus que compréhensible… Mais en plus il voulait s’en aller alors qu’il prétendait l’avoir cherchée depuis si longtemps? La pauvre évita de peu d’éclater littéralement de rire. Prenant une grande bouffée d’air, elle esquissa un sourire franc et continua de soigner la plaie.

~ Tu comptes repartir à l’aventure alors que tu m’as « cherchée » tout ce temps? ~

Toujours le sourire aux lèvres, elle examina ses jambes attentivement, cherchant la faille… Appuya une deux fois dessus avec ses mains… Pas de réponse. Bon, à priori, c’était fichu. Caressant gentiment la tignasse de son patient, elle poursuivit son petit discours.

~ J’ai beau ne pas te connaître, et j’en suis navrée mais… ~

Elle ne put s’empêcher de rire gaiement. Elle qui ne montrait que rarement de vrais sentiments d’affection, voilà qu’elle se liait à un étranger…

~ Je t’ai connu par le passé. Et maintenant que je t’ai là, je ne vais pas te laisser partir d’aussitôt. ~

Trèves de parlotte. Elle se leva et activa une nouvelle vêtisphère… Celle du mage blanc. Il avait dit vouloir un connaisseur dans la magie blanche? Tant qu’à faire, autant tenter. Dès que son bâton apparu, ainsi que ses vêtements, elle retira la capuche et demanda la suite des opérations.

~ Je m’y connais un peu en magie blanche. Explique-moi plus en détail ton problème. ~

Sans détail, c’était couru d’avance: Échec.
avatar
Yuna
SeeD niveau 2

Messages : 52
Date d'inscription : 07/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves tourmentés - le nano-virus

Message  Tidus le Dim 21 Fév - 23:23

Le rire de Yuna emplit la pièce. Il résonnait, clair comme de l'eau de source, dans les oreilles de Tidus, qui écarquilla ses yeux aveugles sous l'effet de la surprise.
Le rire n'existait que dans l'esprit du blond. En réalité, Yuna s'était contenté de sourire, mais d'un sourire si sincère qu'il avait eu cet effet sur le subconscient du jeune homme, qu'il avait transmis une vague d'amusement, de joie peut-être ? au garçon torturé qui gisait sur le lit.
Yuna termina son traitement à base de désinfectant et demanda, d'une voix chargée d'amusement ;

~ Tu comptes repartir à l’aventure alors que tu m’as « cherchée » tout ce temps? ~

Tidus ne sut quoi répondre. Il se rappela des paroles qu'il avait prononcé lors de leur combat, sur la plage. Des paroles horribles, nées sous l'influence de la rage qui l'avait envahi à cause du nano-virus.
Il hocha de la tête sans conviction et posa ses mains bien à plat sur son ventre. Il admirait le contact doux et soyeux du drap qui le recouvrait à moitié, de la fraîcheur du tissu, soigneusement lavé.
Dans l'air flottait une infime odeur métallique, derniers résidus du nano-virus qu'il avait vomi, mais surtout, la senteur pénétrante de la présence de Yuna près de lui.

~ Je t’ai connu par le passé. Et maintenant que je t’ai là, je ne vais pas te laisser partir d’aussitôt. ~

Tidus haussa un sourcil. La phrase mit du temps à pénétrer son esprit, mais quand il en comprit le sens, il éclata d'un rire si franc qu'il eut mal aux côtes et s'étouffa, terminant son rire dans une toux sèche et entrecoupée de larmes.
Il arriva finalement à se reprendre, et rétorqua, la voix encore un peu tendue :

- Tu n'as pas vraiment changée hein ? Malgré ton air angélique, tu es une tête de mûle...

En attendant, la jeune femme avait invoqué une autre de ses vêtisphères, et la puissance de son aura augmenta aux "yeux" de Tidus. Il en ressentit tout le pouvoir à travers les pores de sa peau, le visualisa grâce à son sixième sens, resté intact.
Une vague de lumière pure submergea le jeune homme. Il ressentait une présence si familière que cela lui fit remonter des souvenirs anciens à l'esprit.
Il se souvenait de la jeune femme quand ils s'étaient rencontrés, lors de leur combat contre Sin. Il se rappelait de l'impression qu'il avait eue en la voyant, habillée d'une robe somptueuse, avant que Seymour ne grimpe les marches à ses côtés.
A ce souvenir, une vague de colère refoulée monta en lui, vague qu'il obligea à se rendormir. Il regarda vers Yuna et la visualisa, telle qu'il l'avait vue lors du mariage forcé. Une magnifique jeune femme, habillée de blanc, si lumineuse qu'elle ressemblait à une étoile rayonnant dans le ciel, éclipsant jusqu'à la lune.

~ Je m’y connais un peu en magie blanche. Explique-moi plus en détail ton problème. ~

- Tu es magnifique...

OK, la réponse faisait vraiment tâche dans le paysage. A peine Tidus eut-il conscience de ce qu'il venait de dire qu'il hoqueta de surprise et se tourna, cherchant à s'éloigner le plus possible de la dame.
Il allait pourtant falloir qu'il explique son problème. S'insultant magistralement de manière silencieuse, il ferma les paupières, jurant contre sa propre stupidité et sa faiblesse d'esprit, puis rétorqua, d'une voix si faible qu'elle en était quasiment inaudible.

- Séquelles majeures. Fonctions motrices des jambes complètement endormies. Ligaments déchirés, nerfs endormis, irrigation sanguine absente.

Il serra le drap qui le recouvrait, entendit un bref déchirement de tissu, et grogna :

- Normalement, le nano-virus a réparé les ligaments, mais n'a rien arrangé des autres problèmes. Il s'est contenté d'irriguer mes jambes à la place du sang, et de remplacer mes terminaisons nerveuses par des nerfs synthétisés de fluide...
avatar
Tidus
SeeD niveau 2

Messages : 43
Date d'inscription : 19/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves tourmentés - le nano-virus

Message  Yuna le Mar 23 Fév - 0:04

Alors qu’elle s’attendait à une réponse immédiate, elle resta perplexe, un léger sourire niais tirant ses lèvres. Elle n’avait pas tout à fait suivi ses propos, et il lui fallut quelques secondes de silence pour que ses mots la percutent de plein fouet. Esquissant un sourire embarrassé, elle pencha la tête légèrement de côté, les yeux mi-clos.

*J’ai… pas tout compris je pense.*

Que voulez-vous… Elle demandait des renseignements sur une quelconque fracture, et on lui lançait des compliments… A n’y rien comprendre. Soit ce garçon était plus proche d’elle que la jeune femme ne le pensait, soit il s’enthousiasmait sur sa capacité à contrôler la magie blanche. Ou alors… Oh et puis passons. Jurant avoir entendu des murmures, elle se rapprocha de Tidus et tendit l’oreille.

*Aïe…*

Ce garçon s’attirait les ennuis à vue d’œil. Mais le plus important restait une seule conviction: Yuna n’était plus si sûre de pouvoir le remettre sur pied. Alors qu’elle réfléchissait à cette éventuelle issue, le grognement du patient la tira de sa rêverie et la fit sursauter. D’abord le silence, puis les hurlements. Il n’y avait pas que les jambes à soigner chez ce petit blondinet.

~ Voyons… Le plus gros du problème… Ah! Les nerfs bien sûr. ~

Eh oui. Si les ligaments s’en étaient remis grâce au « nano-virus », il ne restait que la circulation sanguine et les nerfs endormis. Hors, si les nerfs se réactivaient, les soucis s’envoleraient. Prenant une profonde inspiration, elle recula, s’éloigna le plus possible du lit sans pour autant s’écraser contre le mur, vérifia si son bâton passait…

~ Je ne promets rien. Mais surtout… ~
~ Ne lève pas la tête ou tu vas te recevoir un bâton en pleine face. ~


Des incantations pareilles raffolaient de rituels et autres danses atypiques, propre aux sorts eux-mêmes. Fermant lentement les yeux, elle positionna son arme verticalement, la fit tournoyer quelques instants, et commença sa chorégraphie. Et en un sens, elle s’en réjouissait. A vrai dire, Yuna, de mémoire connue, n’avait jamais appris à danser. Et pourtant, les pas lui venaient naturellement, comme si elle était née avec eux, les révélant à ce monde, dans une danse ensorceleuse et quelque peu mystique. Elle allait de ci de là, se laissant guider par son unique instinct dans ce jeu infernal et capricieux.

Plus rien n’existait… Seule elle et son compagnon de marbre. Une symbiose parfaite, une entente étrange… Et enfin, l’arme se mit à luire de toute part, libérant de fines libellules aux tons émeraude qui se dirigèrent sur les jambes du malheureux. Ce qu’elles faisaient? Tenter de réparer le mal causé par on ne sait quel évènement. Elles pénétrèrent dans les pores de la peau, se diffusèrent dans les tissus sanguins, cherchèrent les terminaisons nerveuses, à la découverte de la moindre faille. Que cela marche ou non, le destin en était scellé. Qui sait, avec un peu de chance, elle y arriverait. Peut-être oui…

Plus d’un quart d’heure s’écoula, sans que le sort ne s’achève. Et enfin, la jeune femme s’effondra à terre, épuisée et à bout de souffle. La magie se dissipa, laissant le futur décider du sort des jambes de Tidus. La jeune femme se releva, essoufflée certes mais heureuse, et s’approcha du patient. A présent, elle ne sentait ni fatigue ni abattement. Elle s’en était remise plus vite que l’éclair, même si elle semblait vaciller par moment.

~ Essaye pour voir… Accroche-toi à moi. ~

Elle frôla la peau du blondinet du bout des doigts et posa sa main à côté de la sienne, pour qu’il la trouve plus facilement. Plus qu’à attendre l’heure de vérité.
avatar
Yuna
SeeD niveau 2

Messages : 52
Date d'inscription : 07/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves tourmentés - le nano-virus

Message  Tidus le Mar 23 Fév - 22:20

A peine avait-il fini d'expliquer son cas, un cas qui, à ses oreilles, sonnait incurable, désespéré, un cas qui méritait peu qu'on s'y attarde donc, à peine avait-il fermé la bouche que Yuna réfléchissait déjà au gros du problème.
Les nerfs, disait-elle. Si elle réparait les nerfs, le reste guérirait naturellement.
Tidus haussa des épaules. Il n'y connaissait rien en anatomie, en biologie, en médecine ou en quoi que ce soit d'autre qui pût lui indiquer comment guérir.
Il faisait confiance en la jeune femme, même s'il espérait que sa perte de mémoire n'ait pas affecté ses capacités de guérison.

Au fond de lui, il savait que c'était impossible. Yuna portait cela en elle, comme d'autres portaient la destruction eux eux, tels des fléaux vivants.
Il suffisait de la voir tel qu'il la voyait, de ses "yeux intérieurs" comme il les appelait maintenant, grâce à son sixième sens.

- La prochaine fois que t'as la brillante idée de t'exclamer, pense à fermer ta g....

Tidus s'insulta une nouvelle fois à mi-voix. Il ne revenait toujours pas d'avoir lâché tout haut ses pensées. Arriver à la BGU sous forme d'un monstre assoiffé de violences et de vengeance, se faire battre dès les premières minutes par la femme qu'il était censé tuer de ses mains, puis s'écrier haut et fort qu'il la trouvait sublime ?
Merveilleux Tidus... exceptionnelle réputation qu'il avait avoir là !
Bref, entre-temps, heureusement pour lui, Yuna s'était écartée, quasiment accolée à la cloison de l'infirmerie, tant elle avait besoin de place pour exécuter ce qui, Tidus s'en souvenait, était une danse lui permettant de canaliser ses pouvoirs.
Heureusement, pensait-il, car elle n'avait pas entendu les reproches qu'il se faisait à lui-même.

~ Je ne promets rien. Mais surtout… ~
~ Ne lève pas la tête ou tu vas te recevoir un bâton en pleine face. ~


Ah ? Tidus resta allongé, là où il était en relative sécurité. L'image fugace d'un bâton magique lui écrasant le nez par inadvertance le fit grogner de plus belle. Il avait eu son compte en se faisant dominer largement par la jeune femme, sans avoir besoin en plus d'être mis à terre d'un coup de bâton au visage.
En une seconde, le silence se fit. Tidus n'entendait plus que sa respiration plus ou moins régulière et celle, plus lointaine, de Yuna qui se préparait.
Le sifflement infime, inaudible aux oreilles normales mais perceptible à l'ouïe entraînée du jeune homme, de l'air traversé par le bâton se mêla au bruit des pas de Yuna. Des souvenirs ténus d'incantations revenaient à l'esprit du blond.
Il l'avait déjà vue danser, pour invoquer des sorts particulièrement complexes, mais ces images étaient fugaces dans son esprit. Rarement il n'avait eu l'occasion de l'admirer en plein acte. En ces instants, il était toujours occupé à combattre, combattre pour tenir les ennemis éloignés d'elle, pour lui faire gagner du temps.
C'était il y a longtemps, si longtemps...

- Que... ?

Des fourmillements incontrôlables remontaient le long des jambes de Tidus. Il les sentait, aussi clairement que le chatouillement de ses mèches de cheveux sur son front. C'était le premier toucher qu'il pouvait ressentir à travers ses jambes, le premier toucher naturel ! Ce n'était pas à proprement parler agréable. C'était comme si des milliers de fourmis remontaient le long de ses jambes, sous la couche de sa peau, en faisant vibrer ses muscles au passage.
Tidus hocha de la tête. Un sourire s'afficha sur son visage sans qu'il pût le retenir.
D'un coup, une horrible sensation de brûlure prit la place des fourmillements. Le sourire se transforma en grimace. Là aussi, ce n'était pas réellement douloureux, mais bien désagréable. La sensation dura près d'une minute.
Après quoi, Tidus ne ressentit plus rien...
L'incantation arriva à la fin sans que ses nerfs ne lui envoient un autre message de leur retour à la vie.
Tidus baissa la tête. La sensation de brûlure était peut-être une vengeance des nerfs endormis. Peut-être était-elle le signe que la magie n'avait pas réussi ?

~ Essaye pour voir… Accroche-toi à moi. ~

Un bruit à ses côtés indiqua au jeune blond que Yuna était venue près de lui. Une main posée près de la sienne... Tidus la prit et pencha son corps vers l'extérieur du lit. Il essaya de déplacer ses jambes par la force de sa volonté. Sans succès...
De son autre main, il les poussa donc manuellement et se sentit au bord d'un gouffre quand il se retrouva assis sur le lit, ses jambes inertes pendantes au bord du matelas.
Du bout des doigts, il frôla sa peau, et constata qu'elle était toujours aussi glacée, aussi... manquante de vie. Peu d'espoir, c'était certain...

- OK, on y va... un... deux... trois !

Il passa son bras gauche autour de la tête de Yuna et se souleva en avant. D'un coup, il sentit la totalité de son poids peser sur ce bras, et donc sur la jeune femme qui le soutenait vaillamment.
Ses jambes ne lui étaient d'aucune utilité. Il ne sentait même pas la plante de ses pieds poser sur le carrelage qui, il en était certain, devait être froid de part sa consistance minérale.
Un soupir anima ses lèvres. Dépité, il tourna son visage vers Yuna, osa un pauvre sourire qu'il voulait être encourageant, et se rassit...

... Seulement, il n'était plus juste devant le lit. Le geste de se lever les avait poussé tous les deux à une certaine distance du meuble, et donc, quand Tidus voulut se rasseoir, il ne rencontra que le vide.
Une exclamation étouffée jaillit de sa bouche. Il bascula en arrière et, dans sa chute, entraîna la pauvre Yuna, toujours accrochée à lui.
Les deux jeunes gens tombèrent durement par terre, Tidus peut-être même plus que la jeune femme à qui il servit de matelas pour amortir sa chute.
Vraiment, le blond ne répandait plus que catastrophes sur catastrophes...
avatar
Tidus
SeeD niveau 2

Messages : 43
Date d'inscription : 19/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves tourmentés - le nano-virus

Message  Yuna le Jeu 25 Fév - 22:19

A la vue du jeune homme, tirant ses jambes à l’extérieur de son lit, Yuna ne put qu’afficher un air dépité, et découragé. Cependant, elle se reprit rapidement. Elle s’en doutait. C’était tout à fait normal. Cela faisait on ne sait combien d’année que ses nerfs étaient endormis. Pas étonnant qu’ils ne réagissent pas de suite. Peut-être allait-il falloir un traitement de plus. Qui sait. Mais tout ce que pouvait affirmer la jeune femme, c’est qu’elle le guérirait, coûte que coûte.

*C’est parti.*

Elle sentit le bras du blondinet autour de son cou, et se tint prête. Et dès qu’il tenta de se lever, ce ne fut qu’un malheureux échec. Il lui semblait que quelqu’un l’entraînait vers le sol. Hors, pour ne pas laisser tomber son patient, elle le tira vers elle, bien fermement, et le soutint du mieux qu’elle pouvait. Mais ce sourire forcé l’abattit en un temps record. Oui, une défaite. Soupirant en silence, elle secoua légèrement sa tête, et repensa à ses premières constatations: Si ce n’était pas maintenant, ce serait plus tard. Esquissant un sourire, rassurée, elle s’était enjouée bien trop tôt. En sentant Tidus se lâcher peu à peu pour s’asseoir, elle tenta de le prévenir en vain.

~ Non Tidus, on es l…KYAAH! ~

Mais bien sûr… Cela ne lui ferait que… La deuxième fois en une journée? D’ailleurs, il devait probablement commencer à faire nuit. De quoi? Eh bien, c’était bel et bien la seconde fois que ce petit inconscient l’entraînait dans sa chute. Le choc fut assez fort, mais sûrement violent pour son matelas de secours. Restant quelques secondes allongée sur lui, la jeune femme soupira, se demandant ce qu’elle avait bien pu faire pour mériter un châtiment pareil.

~ Mais dis-moi… C’est qu’on devient accro hein, d’être toujours l’un sur l’autre. ~

Non, ne vous égarez pas. Pour en revenir à notre petite histoire, Yuna se releva doucement, évitant de blesser le blondinet par inadvertance. Franchement… Enfin debout, elle tendit sa main vers le bras de Tidus, l’agrippa fermement et, avec un peu de mal accordons-le, le releva. Cela n’était pas chose aisée de réussir à traîner un corps sans jambes actives jusqu’à son lit de repos. Le serrant contre elle, elle accomplit enfin son objectif: le faire s’asseoir là où il aurait du depuis le début.

~ Pardon si cela n’a pas marché… ~

S’agenouillant légèrement devant lui, bien qu’il soit aveugle, elle baissa la tête. Toutefois, il ne luit fallut qu’un laps de temps pour se redresser, reprendre son bâton en main et positiver.

~ Il faudrait recommencer. Cela devrait sûrement réactiver ton mécanisme. ~

Il fallait essayer oui, jusqu’au bout. Mais, qu’en serait-il du jeune homme?
avatar
Yuna
SeeD niveau 2

Messages : 52
Date d'inscription : 07/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves tourmentés - le nano-virus

Message  Tidus le Sam 27 Fév - 14:00

En un sens, le pauvre Tidus avait au moins le mérite d'avoir protégé Yuna dans leur chute forcée, ce qui lui donnait une bonne excuse pour s'excuser.
Mais dans les faits, il n'aurait de toute manière pas pu s'excuser, car, le souffle coupé, il se retrouvait écrasé contre le sol froid mais propre, heureusement pour lui, de l'infirmerie.
Un râle quasiment inaudible passa à travers ses lèvres, suivi d'une sorte de sanglot de désespoir non accompagné de larmes, honneur oblige !

Le pire, c'est que la jeune femme ne semblait pas pressée de s'en aller. Elle resta couchée plusieurs secondes sur lui, et osa même une remarque qui ajouta encore à la honte du jeune homme :

~ Mais dis-moi… C’est qu’on devient accro hein, d’être toujours l’un sur l’autre. ~

Si elle savait... Si elle retrouvait un jour la mémoire, elle comprendrait à quel point cette remarque était stupide. Mais ce n'était pas à Tidus de le lui faire remarquer.
Enfin, Yuna se décida à se relever, ce dont le blond lui fut extrêmement reconnaissant. Il se retourna, péniblement, mettant son visage face au sol, puis poussa sur ses bras.
Une technique basique, très fatigante, mais qui lui permettait de se mettre en position assise de manière sûre. Tidus soupira.
Une main fit vibrer l'air à côté de lui. Il leva la tête et sentit le corps de Yuna proche de sa pitoyable carcasse.
Haussant les épaules, il attrapa le bras qu'elle lui tendait et, après une bataille de longue haleine, se retrouva à nouveau perché dans les airs, un bras passé autour du cou de la jeune femme, et les jambes battant l'air inutilement.
Une minute plus tard, il se tenait joyeusement assis sur son lit douillet, à "positiver". Réessayer ? Tidus éclata d'un rire sans joie.

~ Il faudrait recommencer. Cela devrait sûrement réactiver ton mécanisme. ~

Il sentait à quel point la voix de Yuna était confiante. Il fallait recommencer, tenter de nouveau, combattre le mal sans s'arrêter. Elle s'était excusée car son petit tour de magie n'avait pas eu l'effet escompté. Mais comment Tidus aurait pu lui en vouloir ? Bon, d'accord, il lui en avait voulu pour des raisons encore plus stupides, mais il était sous contrôle du nano-virus...

- Ne t'inquiète pas, c'est pas ta faute si ça ne marche pas.

Une idée subite lui vint à l'esprit, ce qui le fit sourire. Il voyait des images défiler devant ses yeux aveugles, visions hilarantes d'hommes frappant sur des machines pour les faire fonctionner.
Un nouveau rire vint résonner dans la pièce, mais cette fois, il était sincère.

- Essaie la manière forte, comme avec les objets technologiques. Un coup de poing, et ça repart !

Il rit de plus belle, pensant que l'idée aurait de quoi plaire à Yuna. Il se rappela leur combat sur la plage et lâcha :

- Après tout, tu as eu l'air d'apprécier de me mettre une raclée sur la plage, non ?
avatar
Tidus
SeeD niveau 2

Messages : 43
Date d'inscription : 19/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves tourmentés - le nano-virus

Message  Yuna le Sam 27 Fév - 20:28

Yuna se perdit dans ses pensées, à la recherche de la cause de l’échec de son sort. Cela lui paraissait bien étrange, voire impossible. Elle le sentait, la magie avait certainement du réparer et rétablir les terminaisons nerveuses. Mais alors, pourquoi les jambes ne réagissaient pas? Peut-être fallait-il un petit coup de pouce, pour les obliger à se réveiller, d’où l’idée de recommencer. Toutefois, cela ne plut pas au jeune homme à priori. Non, il eut une autre idée… Une idée tellement singulière que la jeune femme faillit tomber à la renverse. Un air interdit gravé sur son minois, la bouche ouverte, il semblait qu’elle avait un blanc comme cela. Penchant légèrement la tête de côté, sans quitter sa nouvelle expression, elle ne put réagir à ceci que par un seul et unique mot.

~ Pardon? ~

Et cela lui faisait rire… Sincèrement rire… Comme s’il y croyait, à une méthode si brutale. Pire, voilà qu’il se prenait pour une vulgaire machine. Et maintenant, il insinuait que la pauvre jeune fille était une brute… Non, pas vraiment, mais il fallait dire…

~ Bien sûr. J’adore provoquer des bagarres pour m'entraîner. ~

…D’un tel naturel que la situation déjà assez ridicule comme cela en devint deux fois plus comique. Nous avions d’un côté un masochiste non anonyme, et de l’autre une bagarreuse sans gène. Sublime tableau allez-vous me dire. Oui je sais. Pour en revenir à nos deux petits inconscients, un silence pesant s’installa quelques secondes, avant que Yuna ne remarque un petit soucis.

~ Attends… Tu me traites de brute là? ~

Une parole fort peu galante pour une femme. Légèrement irritée sur les bords, elle refusa sur le champs. Depuis quand une personne s’acharnait sur des jambes qui ne sentaient pas la douleur? C’était tout bonnement ridicule. Mais en voyant l’air déterminé et suppliant de son cher ami, elle soupira de plus belle.

~ Non c’est non. ~

Cependant, le blondinet demeurait tout aussi déterminé que la première fois, exaspérant la jeune fille. Finissant par accepter à contre cœur, elle se dit que, finalement, le « petit coup de pouce » pouvait bien être quelques poings. Il en demandait, et cela pouvait marcher… Alors pourquoi s’en priver? Ne frôlant d’abord que la peau glacée, elle commença à envoyer des pichenettes, tellement faibles que l’on aurait cru qu’elle ne faisait que l’effleurer. A bout de patience, elle ne se retint plus.

~ Hurle quand ça fait mal. Ça ne devrait pas être difficile pour toi… ~

Elle entama la procédure doucement, lui envoyant de faibles coups de poing, puis augmenta la dose un tantinet à l’aide de journaux enroulés, puis quelques objets qui traînaient pas là. Et enfin, les coups de poing bien violents, pour obliger ces stupides nerfs à se réveiller. Restant tout de même attentive au moindre son que pourrait prononcer Tidus, elle continua l’étrange méthode, frappant et cognant sans cesse jusqu’à l’alerte.
avatar
Yuna
SeeD niveau 2

Messages : 52
Date d'inscription : 07/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves tourmentés - le nano-virus

Message  Tidus le Dim 28 Fév - 20:14

Ce dont Tidus ne s'était pas attendu, mais alors, pas du tout, c'était que la jeune femme prenne sa blague au sérieux.
Aussi, quelle ne fut pas sa réaction quand il sentit plus qu'il ne vit le refus de Yuna se changer lentement en acceptation, et le premier coup le frapper aux environs du genou.
Un petit clignement de paupières fut tout ce que Tidus trouva pour réagir à ce coup qu'il jugea... infiniment trop faible.
Même avec des nerfs en fonctionnement, il n'était pas certain qu'il aurait ressenti un tel coup. Il avait à peine pu percevoir la vibration atmosphérique provoquée par le déplacement du bras de Yuna dans l'air, c'était pour dire !

Tidus se rappela la remarque de la jeune femme :

~ Attends… Tu me traites de brute là? ~

Ce n'était pas avec des coups si faibles qu'elle pourrait être traitée de brute, c'était certain. Seulement, le blond n'avait pas oublié la manière dont il s'était fait dominer sur la plage, malgré le nano-fluide coulant alors dans ses veines noircies.
Il savait que Yuna était capable de bien plus, beaucoup plus ! Souriant, il se dit qu'un peu de taquinerie la pousserait à y mettre toutes ses forces.

- Tu sais... avec des coups pareils, je pense que même une fourmi ne sentirait rien.

Laissant quelques secondes de silence s'installer, il continua ensuite :

- Ce n'est pas que tes caresses me dérangent, mais si quelqu'un nous voit, il pourrait s'imaginer des trucs...

Soudain, il sentit l'exaspération de Yuna prendre le pas sur ses autres émotions. Proche de lui, il pouvait ressentir la crispation dans ses muscles, les vibrations dans ses nerfs. Il sentait le coup venir, et ce ne serait pas une pichenette.

~ Hurle quand ça fait mal. Ça ne devrait pas être difficile pour toi… ~

- Eh ? Qu'est-ce que ça v...

Le mouvement fut si violent que Tidus crût que l'air autour de lui allait grimper de 10 degrés. Il ne ressentit rien dans sa jambe, mais il perçut clairement le choc qui se propagea à travers le lit d'infirmerie pour venir percuter ses fesses. Une grimace apparut sur son visage blanc. En un sens, il remerçiait ses nerfs endormis : si il avait ressenti un coup d'une telle force, il en aurait crié.
A côté, les "caresses" et les coups de journaux roulés étaient des attaques de moineaux contre un éléphant.

- T'insinues que je crie tout le temps ou qu... ?

Les picotements... les picotements qu'il avait ressentis lorsque le sort de Yuna agissait sur lui revenaient. Il avait l'impression qu'un courant électrique lui traversait les jambes, les pieds, sortaient par ses orteils et lui chatouillaient la plante des pieds comme une plume de torture. Tidus ouvrit la bouche pour parler, mais dans le même temps, Yuna frappa une nouvelle fois sa jambe, la droite.
La droite ?

- Merde !!

Le blond partit à la renverse, s'écartant brusquement de la jeune femme, essayant de reculer le plus loin possible. Une atroce douleur l'avait percuté de plein fouet. Il voulut se rattrapper mais ne trouva que le vide, et bascula en arrière, chutant de l'autre côté du lit comme s'il était saoûl.
Un grognement s'éleva du tas de draps que Tidus avait cueilli avec lui dans sa chute. Quelques jurons bien sentis fusèrent violemment, suivis d'un bruit sec de déchirure. Le drap de lit s'envola à l'autre bout de la pièce, déchiré en son milieu.

- M... Tu m'as cassé la jambe, bordel !!

Tidus avait presque hurlé cette remarque, tant il n'arrivait pas à croire qu'il pouvait sentir cette douleur dans sa jambe. Il hurlait, jurait, grognait, et pourtant, une larme, fine et claire, coula sur sa joue. Ses nerfs fonctionnaient de nouveau, enfin ! Ils fonctionnaient naturellement.
Une main dépassa le bord du lit et s'y accrocha. De ses bras, Tidus se remit debout.
Son visage, pâle comme un linge, contrastait avec ses yeux aveugles mais pétillants, une première depuis des années.
Il tenait sa jambe droite cassée légèrement levée, mais la gauche tenait sur le sol.
Elle tenait, le pied posé à plat !

- Ca a fonctionné...

Un sourire rayonnant apparut. Après tout ce temps, Tidus n'y croyait plus.
Il grimpa sur le lit, grimaça plusieurs fois lorsque sa jambe cassée entrait en contact avec les bords métalliques du meuble, mais finalement, s'effondra comme un bienheureux en travers du lit.

- J'espère pour toi que t'as encore la force de soigner c'que t'as cassé, sinon ça n'aura pas servi à grand chose, lâcha le blond en rigolant, en rigolant et en dormant.
Il n'eut même pas le temps d'entendre la réponse que déjà, il s'était endormi comme un bébé.
avatar
Tidus
SeeD niveau 2

Messages : 43
Date d'inscription : 19/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves tourmentés - le nano-virus

Message  Yuna le Dim 28 Fév - 21:53

Des caresses… Des caresses hein? Il allait voir à quel point elles étaient douces et agréables, ses caresses à elle, pauvre jeune fille au bord de la crise de nerf. Elle le ferait hurler oui, de toutes ses forces, à un tel point qu’il s’en briserait les cordes vocales. Encore une fois, je le rappelle, elle n’était pas violente… Juste plus ouverte avec certaines personnes que d’autres, tout simplement. Et d’ailleurs, ce moment arriva plus tôt que prévu. Alors qu’elle envoyait un puissant coup à la jambe droite, Tidus recula comme un enfant effrayé, se hissa le plus loin possible, jusqu’à même en tomber à la renverse de l’autre côté. Grimaçant en imaginant la douleur que devait éprouver le jeune homme, Yuna posa ses mains sur le rebord du lit, et hissa sa tête au dessus des couvertures, guettant le moindre signe de réanimation.

*Oups.*

Et enfin résonna ce cri si doux aux oreilles de la jeune fille… Elle lui avait cassé la jambe? Bien fait pour lui. Il n’aurait qu’à ne plus jouer aux abrutis pour une fois. Soupirant, elle se releva en même temps que lui, et l’observa silencieusement, pendant que le blondinet se remettait dans les couvertures. Mais hélas, ses dernières paroles eurent un effet bien prévisible: Elles mirent la jeune femme hors d’elle. Impudent! Ingrat! Il ne la remerciait même pas de sa bonté! Reculant au maximum son poing fermé, elle s’apprêta à l’envoyer se fracasser contre le minois de cet idiot, mais fut stoppée nette en le voyant endormi. Soupirant d’exaspération, elle posa une main sur son front et ne put s’empêcher de s’interroger sur le bien fondement de son action. Fermant ses yeux, elle lâcha l’un de ses remarques.

~ Je vais le tuer… Je vais réellement finir par l’assassiner. ~

A ses propres dires, elle éclata littéralement de rire, ne pouvant se retenir plus longtemps. Cela ne lui était jamais arrivé… De pouvoir agir naturellement, sans se voiler derrière un masque de mensonges. Pour une fois, elle pouvait être elle-même. Et à bien y réfléchir, il y avait eu finalement une fois, auparavant… Avec ce drôle de garçon, dans son petit village d’accueil. Admirant le visage paisible de son patient, profitant du peu de calme présent, elle lui caressa la joue tendrement.

~ C’est amusant, tu lui ressembles énormément. ~

Reprenant ses esprits, elle scruta par la fenêtre: La nuit s’était installée sans mot dire. Recouvrant Tidus avec ses couvertures, la jeune femme partit telle une fusée hors de l’université, pestant de temps à autre contre l’infirmière qui n’était toujours pas arrivée depuis le temps… Où courait-elle ainsi? A la plage. Dans quel but? Une petite arme l’attendait.

*Voyons voyons… C’était où, déjà?*

Totalement essoufflée, elle apparut à la plage en quelques minutes. S’autorisant une courte pause, elle entama ses recherches, fouillant chaque recoin de la plage. Et ce ne fut que, malheureusement, au bout de deux heures qu’elle retrouva l’arme de son ami: Ultima.

~ Ça y est… Mais j’ai l’impression de l’avoir déjà vue quelque part d’autre, quand j’y pense. ~

Ne prenant pas garde à cette impression, elle retourna à l’infirmerie, s’installa au bureau de l’infirmière et, empoignant fermement l’arme du blondinet, s’assoupit pour le peu de temps qui lui restait à dormir.
avatar
Yuna
SeeD niveau 2

Messages : 52
Date d'inscription : 07/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves tourmentés - le nano-virus

Message  Tidus le Dim 28 Fév - 22:48

Le sommeil du jeune homme fut paisible, si paisible qu'il ne sût pas qu'il était en train de rêver. Tidus était assis au bord de la mer, le remous des vagues frappant les rochers d'une digue lointaine était une symphonie à ses oreilles. Il entendait des rires enfantins, semblables à ceux des gamins qu'il avait effrayés à son arrivée à la BGU. Le blondinet tourna la tête mais ne vit rien, il était seul.
Le sable blanc reflétait la lumière du soleil avec tellement d'éclat qu'il en était presque aveuglé. Seulement, dans ce paysage de blanc et d'or, une lame bleutée attira l'attention du jeune homme. Il la connaissait, oui, bien sûr, c'était son épée...

- Ultima ?

Que faisait-elle là ? L'épée, enterrée à moitié sous le sable, sembla s'agiter à ses paroles, et luire avec plus de force. Soudain, le monde lui apparut d'une manière différente, entrecoupé de couleurs bleues variées, comme s'il le regardait à travers un saphir d'une pureté exceptionnelle.

- En es-tu encore digne ?

La voix, à peine un murmure, fit sursauter le blondinet. Il se retourna brusquement mais ne vit toujours personne. Il était seul. Seul, avec son épée.
Tidus fronça les sourcils. Il baissa les yeux vers la lame et y vit son reflet qui le regardait. Le reflet eut un sourire.

- Ton passé récent n'est pas glorieux, Tidus...

Une note de déception flottait dans l'air. Le jeune homme hocha de la tête tristement. Il ne s'étonna pas de cette apparition "magique", ni d'entendre une voix venue de l'épée. Tidus s'approcha et vint s'asseoir près de l'arme, sentant émaner d'elle une chaleur bienfaisante, apaisante, et une fraîcheur douce qui faisait vibrer ses sens.

- Je le sais. J'ai accumulé les erreurs ces dernières années...

Il marqua une pause, le temps pour ses souvenirs de surgir, de l'envahir, défiler devant ses yeux comme un mauvais film en noir et blanc.

- La première a été de perdre Yuna de vue, durant l'accident. Je ne me le pardonnerai jamais.- La question n'est pas de savoir si tu te pardonneras, mais ce que tu feras pour être pardonné.

Tidus sursauta, piqué au vif. Il regarda son reflet lui sourire, puis disparaître pour être remplacé par une image de Yuna. L'image était telle qu'il l'avait vue avant qu'elle ne le soigne grâce à sa magie, une apparition divine d'une femme habillée de blanc, auréolée de lumière. Puis elle changea de nouveau, et une vision de la Yuna guerrière qui l'avait mis à terre sur la plage apparut.
Tidus ne put empêcher un sourire de poindre sur son visage.

- Vous êtes liés. Ce que tu ne peux faire seul, c'est elle qui est capable de t'aider. Tu as désiré la force, Tidus, et tu as pris le chemin le plus court pour y arriver. Malgré tes bonnes intentions, le dénouement a presque tourné à la catastrophe.

Une larme perla sur la joue du blond. Il acquiesça lentement, son coeur serré d'avoir été si faible, déçu de lui-même. Il prit une poignée de sable entre ses doigts fins, et le laissa s'écouler lentement.

- Il est temps de redevenir le Tidus d'autrefois. Deviens fort, mais deviens-le avec honneur ! Tu te trouves dans un des lieux les plus adaptés pour réussir cette première étape. Ensuite, tu devras te battre pour que personne ne reproduise la même erreur que toi.

Le souvenir de la salle d'opérations vint hanter Tidus. Il se vit, luttant contre ses liens, tandis qu'on lui injectait le terrible nano-fluide dans les veines. Il visualisa sa transformation en monstre assoiffé de vengeance, violent et cruel. Une résolution dure et ferme apparut dans les yeux du jeune homme, alors qu'il se promettait de ne jamais laisser une telle chose se reproduire.

- Je le ferai !

Et le rêve éclata comme une bulle de savon.

Tidus se réveilla sur son lit, le corps en sueur. Il ouvrit ses paupières et ne vit que les ténèbres. Bien sûr... il n'avait pas recouvré la vue, tout n'était qu'un rêve. Une pâle mélancolie le prit durant quelques secondes, avant qu'il se secoue et ne se lève.
Une douleur perçante tirailla sa jambe droite, toujours cassée. Tidus grimaça puis pouffa de rire. Yuna était sans doute trop fatiguée, ou trop énervée pour le soigner.
Après tout, il avait poussé la jeune femme à bout, et il comprendrait qu'elle ne veuille plus entendre parler de lui maintenant.
Bondissant de son lit, il atterrit sur sa jambe gauche, intacte, et ressentit avec un plaisir évident le contact du sol contre la plante de son pied. Il sautilla ainsi jusqu'à une pièce adjacente à l'infirmerie, où il pensait trouver des équipements de premiers secours, comme une béquille par exemple.
Sa main caressa machinalement le mur, à la recherche d'un interrupteur.
Malgré ces années d'aveugle, il n'avait pas perdu certains réflexes de vie, et lorsqu'il appuya enfin sur le bouton, la lumière éclaira la pièce...

Tidus cligna des paupières. Lumière ?
Le cagibis s'ouvrait devant lui, éclairé par une lampe néon accrochée au plafond. Des étagères métalliques couvraient les murs, chargées de matériel médical.
A sa droite, Tidus voyait plusieurs paires de béquilles entassées dans un coin.
Il VOYAIT !
Le jeune homme fut pris de hoquètements incontrôlables. Il se laissa glisser contre la porte de la pièce, et ouvrit la bouche, comme pour parler. Il l'ouvrit et la referma plusieurs fois, sans savoir prononcer un mot.
Tidus était tout simplement sous le choc, et il lui fallut près d'une heure pour enfin réussir à se relever. Il boitilla lentement jusqu'aux béquilles, en prit une pour soutenir son côté droit, puis sortit tout aussi lentement en refermant la lumière derrière lui.

- Ce n'est pas possible, ne cessait-il de se murmurer à lui-même, choqué par ce nouveau miracle qui s'opérait chez lui. Etait-ce parce qu'il avait expulsé tout le nano-fluide ? Non, la perte de la vue était une conséquence inévitable et, normalement, éternelle, de ce fluide malsain. Et pourtant...

- Yuna...

Ca ne pouvait être qu'elle. Sa magie avait opéré ce miracle, autant qu'elle avait réussi à guérir ses jambes. C'était incroyable.
Un sifflement de respiration le fit se retourner. Une ombre, à moitié couchée sur le bureau, se soulevait doucement à chaque inspiration, endormie.
Tidus ressentit la présence de Yuna, et fut pris d'un si grand sourire qu'il en eut mal aux lèvres. Elle était même restée pour le veiller, malgré ses taquineries.

- Tu n'as pas changé, Yuna...

Un bref coup d'oeil à la fenêtre lui apprit qu'il faisait nuit. Voilà pourquoi il avait cru être aveugle jusqu'à ce qu'il eut allumé la lumière du cagibis. Tidus éclata de rire et boitilla jusqu'au bureau. Il se pencha sur la jeune femme et, d'un geste timide, caressa ses cheveux bruns. Cela faisait si longtemps qu'il n'avait pu la toucher de cette manière qu'il faillit être submergé par des émotions contradictoires.
Tout lui révéler ? Lui laisser retrouver la mémoire par elle-même ?
Tidus secoua la tête. Il n'allait pas la brusquer. Tout comme son épée, la jeune femme était un bien qu'il devrait mériter de nouveau, un bien si précieux qu'il ne pourrait supporter de la perdre à nouveau.
Il enleva sa main et s'assit sur une chaise, en face de Yuna. C'était à son tour d'attendre qu'elle se réveille.
avatar
Tidus
SeeD niveau 2

Messages : 43
Date d'inscription : 19/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves tourmentés - le nano-virus

Message  Yuna le Dim 28 Fév - 23:35

Il ne lui fallut que quelques secondes pour tomber dans les bras de Morphée. Non seulement elle avait usé de toute sa puissance blanche pour guérir le jeune inconscient, l’avait battu son plus fort possible pour réveiller ses nerfs et avait subis les taquineries de mauvais goûts du blondinet, mais en plus elle était partie sans crier gare, à la recherche d’une épée alors qu’elle aurait tout simplement laisser tomber et retourner à sa petite vie paisible. A vrai dire, elle ne savait pourquoi, mais quelque chose en la présence de Tidus la retenait liée à lui, l’empêchait de se perdre, et la rassurait par la même occasion. Peu à peu, elle s’interrogeait sur ses vraies motivations… Le supportait-elle seulement parce qu’il faisait parti de son passé, ou parce qu’elle s’y habituait en un temps record? Elle ne pouvait en être sûre. Au moins, cela lui ferait de la compagnie.

Ce qui se passait autour d’elle? Trop épuisée pour le remarquer… Elle se contentait de plonger dans l’inconscient, et de courir derrière ses souvenirs perdus. Cela lui arrivait souvent… Elle se retrouvait devant une tour titanesque taillée dans la pierre précieuse qu’était le saphir, une bâtisse perdue au milieu d’un espace infime où ne régnait que la brume épaisse. Les colonnes se levaient à son passage, et bientôt, des escaliers se présentèrent à elle. On ne pouvait en distinguer la fin, et le commencement n’était pas certain non plus. Mais cela, elle ne s’en préoccupait plus, plus depuis longtemps. Elle ne désirait qu’une chose: escalader toutes ses marches, et découvrir ce qu’il se cachait derrière ce décor irréel. Hélas, le temps de sommeil n’était jamais suffisant. Ce pourquoi, cette fois-ci, elle ne prit pas la peine de contempler les façades miroitantes, courant telle une dératée le long de ces escaliers. Ses côtes la brûlaient, mais elle s’en fichait. Il lui semblait que sa tête allait exploser, mais elle ne prenait pas de temps pour y penser. Juste un peu… Elle ne voulait qu’un peu plus de temps, suffisamment pour voir la fin de ce long périple.

*Encore un peu…*

Et le miracle se produit enfin… Elle atteignit les sommets de cette spirale infernale, et fit face à une entrée à double porte plus scintillante que les couloirs de pierre, gravée par de nombreux reliefs qui lui semblaient vain de déchiffrer. Yuna s’arrêta, l’air interdit planant sur son minois. C’était un rêve? Oui, bien sûr… Mais cela était bien trop beau pour que ce se soit vrai. Enfin, pour la première fois, elle avait réussi ce qu’elle avait tenté depuis si longtemps… Scrutant les lieux, elle hésita, tendit la main une fois et réfréna son geste. Soupirant, elle retenta sa chance, et effleura l’édifice du bout des doigts. Mais bientôt, l’image se brouilla, se saturant presque, provoquant des tremblements autour de la jeune femme. En premier lieu, elle s’inquiéta et désespéra même: Elle qui avait pris tant de temps à venir, voilà qu’elle ne pouvait pas encore découvrir l’autre côté du miroir… Mais finalement, elle esquissa un sourire, et rit de bon cœur, d’un rire cristallin qui n’avait rien à envier aux parois précieuses.

~ J’ai compris… Ce n’est pas pour maintenant. ~

Se retournant, elle sembla dire un dernier au revoir à ses souvenirs, ferma les yeux et plongea dans les ténèbres… Oui, il n’y avait plus rien, à part le chaos… Jusqu’à ce qu’elle entende une bribe de la respiration d’une personne. Curieuse, elle retourna au monde réel, celui de l’infirmerie, et ouvrit les yeux lentement, péniblement. Relevant légèrement la tête, elle tendit son bras vers une fine silhouette, ne distinguant pas parfaitement les formes.

~ Qui… AH! ~

Non pas qu’elle était effrayée, mais plutôt surprise. Tellement qu’elle en tomba à la renverse… Elle recula violemment et sa chaise l’entraîna dans une chute. Aïe… Elle avait le chic pour se prendre des gamelle celle-là. Se relevant péniblement, elle se frotta le bas du dos meurtri, pestant en silence contre son idiotie. Et ce ne fut que quand elle se réveilla complètement qu’elle réagit au quart de tour.

~ Ton arme! Je l’ai trouvée! ~

Elle n’avait pas réfléchi, juste dit ce qu’elle pensait à l’instant. Pas de « comment vas-tu? » ni rien, elle se contenta d’empoigner l’arme à deux mains et de la présenter à son cher ami.

~ Regarde. Intacte. ~

Un immense sourire rayonnant étira ses lèvres, avant qu’elle n’ait l’air surprise et embarrassée.

~ Euh-ah! Comment vas-tu? Tes jambes je veux dire… Et le reste aussi, enfin, tu comprends? ~

Elle parlait si vite et confusément que cela en devenait comique. Pauvre petite.
avatar
Yuna
SeeD niveau 2

Messages : 52
Date d'inscription : 07/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves tourmentés - le nano-virus

Message  Tidus le Sam 6 Mar - 13:56

Le réveil ne se passa pas exactement comme Tidus l'avait imaginé.
Il s'était attendu à ce qu'elle émerge doucement de son sommeil et qu'il puisse l'accueillir gentiment, par une phrase du style "bien dormi ?" ou une autre politesse semblable.
Effectivement, la jeune femme émergea lentement de ses rêves, mais lorsqu'elle leva les yeux, elle fut si surprise par sa présence qu'elle en tomba à la renverse, disparaissant derrière le bureau dans un bruit sourd de chute contre le carrelage.
Tidus grimaça. Ce genre de réaction n'était pas vraiment flatteur, mais bon, il faisait nuit, et sa silhouette dans les ténèbres de la pièce ne devait pas être très rassurante pour une demoiselle qui s'éveille.

- Eh oh ? Tu vas bien ?

Le petit minois de Yuna apparut au bord du bureau. Elle le regarda avec des yeux encore ensommeillés, mais soudain, une étincelle traversa ses prunelles et elle se releva brusquement, criant presque ses paroles comme si c'était la chose la plus importante du monde.

~ Ton arme! Je l’ai trouvée! ~

La remarque fut si inattendue, si... cocace, que Tidus partit d'un grand rire, à tel point qu'il faillit à son tour s'étaler au sol. La surprise sur le visage de Yuna le fit rire encore plus. Il lui fallut bien deux minutes pour se calmer, avant de se passer une main dans les cheveux, en soufflant pour calmer sa respiration.
Il garda sur le visage un large sourire, lorsqu'il prit Ultima des mains de la jeune femme. L'épée étincelait dans la faible lumière du clair de lune. Un léger filet de sable s'écoula, rappelant à Tidus la plage de leur bataille, là où il avait laissé Ultima, alors qu'il sombrait dans l'inconscience.

~ Regarde. Intacte. ~

Un sourire apparaissait aussi sur les traits de Yuna, alors qu'elle lui donnait l'épée. Tidus acquiesça, fit tournoyer son arme dans les airs une ou deux fois, puis hocha de la tête à nouveau. Il arrêta l'épée à l'horizontale, poignée tournée vers Yuna.

- Garde-la pour moi, s'il-te-plaît. Il me faut m'entraîner avant de pouvoir à nouveau manier Ultima, c'est une promesse que... je me suis faite.

Le jeune blond ramassa sa béquille et se dirigea en boitillant vers la sortie de l'infirmerie. Dans un souffle, il entendit la voix de Yuna lui parvenir. Tidus baissa la tête, se demandant s'il devait tout lui avouer ou non. Finalement, dans un petit sourire narquois, il décida de garder certaines choses pour lui, et se contenta de répondre.

- Hormis la jambe que tu m'as gentiment brisée dans ta fougue, je vais très bien.

Il éclata de rire, à nouveau, et tourna la tête vers Yuna. Ses yeux brillaient d'une certaine malice dans la pénombre.

- Prends soin de mon arme. Je viendrai te la réclamer un jour !

Il haussa des épaules, ses yeux brillant de plus en plus.

- Ainsi, tu ne pourras pas te débarasser de moi avant que je sois venu récupérer Ultima, bête non ?

Et sur cette phrase énigmatique, qui allait sûrement faire rager la petite, Tidus disparut dans le couloir, marchant vaillamment jusqu'à ce qu'il espérait être une salle d'entraînement.

* En espérant que je ne me perde pas en chemin... *
avatar
Tidus
SeeD niveau 2

Messages : 43
Date d'inscription : 19/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves tourmentés - le nano-virus

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum